Pourquoi ventiler ?

La ventilation améliore la qualité de l’air intérieur, le confort olfactif et par conséquent la santé des occupants des logements. Elle permet également de préserver le bâti d’éventuelles moisissures induites par un manque de renouvellement d’air et de lutter efficacement contre l’humidité.

Les principes de la circulation de l’air dans le logement

L’air neuf circule depuis les pièces de vie (chambres et séjours) vers les pièces techniques (cuisine, salle de bain, WC) grâce à l’évacuation de l’air vicié par les bouches d’extraction.

Nous passons 90% de notre temps dans des lieux clos. Pourtant, cet air intérieur est 5 à 8 fois plus pollué que l’air extérieur. Les impacts sur la santé des occupants des logements sont nombreux : troubles allergiques des voies respiratoires, baisse du niveau de concentration et de la productivité, propagation plus rapide des virus.

La précarité énergétique touche aujourd’hui un français sur cinq. Elle se matérialise par un inconfort au sein du logement, une sensation de froid et le développement de maladies respiratoires.

Une ventilation mal maîtrisée, c’est un taux d’humidité qui impacte l’état sanitaire du logement et de ses occupants. En effet, de faibles niveaux d’humidité (en deçà de 30 %) augmentent la concentration en poussières dans l’air, ce qui serait susceptible d’induire une augmentation de la fréquence des maladies respiratoires en hiver lorsque l’humidité de l’air est faible.

A contrario, de hauts niveaux d’humidité (au-delà 70 % HR) donnent lieu à une croissance microbienne importante et à des condensations sur les surfaces froides.

RESTEZ INFORMÉ !

Abonnez-vous à Nouvel’Air, et recevez chaque mois votre dose d’information sur la QAl et la ventilation en rénovation énergétique

ALLONS PLUS LOIN

Vous souhaitez en savoir plus sur la ventilation en rénovation énergétique ? Discutez avec nos équipes d’experts.

Suggestion d’articles

Loading...