Qualité de l’air intérieur : un enjeu majeur

Enjeu majeur de santé publique, la Qualité d’Air Intérieur est la préoccupation première d’un fabricant de systèmes de ventilation.
Les problèmes de QAI seraient actuellement, selon l’Observatoire de la Qualité d’Air Intérieur, à l’origine de 20.000 décès par an en France, et coûteraient chaque année 19 milliards d’euros à la collectivité.

Nous vivons, en effet, 90% de notre quotidien dans un espace clos (logement, bureaux, commerces, etc.) lequel est entre 5 et 8 fois plus pollué que l’air extérieur. On retrouve principalement dans l’habitat des polluants tels que :
– Les Composés Organiques Volatils (formaldéhydes, benzène, etc.) présents en raison de l’usage de certains produits de consommation courante (aérosol, produits d’entretien ménager, matériaux d’ameublement, etc.).
– Des polluants plus connus du grand public, et dus à l’activité humaine elle-même : dioxyde de carbone, production d’humidité, tabac, etc.
– Des pneumallergènes dus à la prolifération d’acariens, de blattes, de moisissures.
– Du monoxyde de carbone (provoqué par une combustion incomplète, quel que soit le combustible utilisé)
– Du radon, gaz naturel inerte et radioactif. Il est inodore, incolore et est dépourvu de goût.

Grâce au principe de ventilation générale et permanente qui permet le balayage complet du logement depuis l’entrée d’air neuf en pièce de vie jusqu’à l’extraction d’air vicié en pièce humide, le système de ventilation, associé à un effort de réduction de l’exposition aux polluants intérieurs, participe à l’amélioration significative de la Qualité d’Air Intérieur des logements.

*Qualité d’Air Intérieur

Suggestion d’articles

Loading...